Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Gazette littéraire

Analyse-Livres & Auteurs-Culture

“Yoga” d’Emmanuel Carrère

Le nouveau livre d’Emmanuel Carrère vient de sortir à grand renfort de publicité. On vous dit ce que l’on en pense au travers de la grille de lecture propre à la sensibilité de la Gazette littéraire.

 

yoga, carrere, critique, rentrée litteraire,

 

repères : au fil du temps : critiques

Rentrée littéraire

Dans le cadre de cette rentrée littéraire, le nouveau livre d’Emmanuel Carrère vient de sortir à grand renfort de publicité. On vous dit ce que l’on en pense au travers des 4 critères de jugement suivants :

  • l'intérêt de l'intrigue,
  • l'adéquation du titre avec l'intrigue,
  • l'originalité et la beauté du style,
  • le caractère instructif de l'ouvrage,

L’intérêt de l’intrigue

Emmanuel Carrère est connu pour ses récits autofictifs. C’est un genre littéraire qui se situe à la croisée des chemins entre l’autobiographie et le roman, en ancrant la narration en partant de l’auteur lui-même.

Il s’agit cette fois-ci d’une véritable autobiographie qui révèle les épisodes de la vie de l’écrivain, personne particulièrement écorchée, au cours des cinq dernières années : sa retraite de yoga, sa rencontre amoureuse, son hospitalisation pour troubles bipolaires à Sainte-Anne, sa vie avec des migrants afghans sur l’île de Leros et l’achèvement de ce livre et l’équilibre psychique retrouvé avec le sentiment de demeurer toujours sur le fil.

L’intérêt majeur du livre se situe du côté de son élaboration : entre son projet initial et sa réalisation définitive, le livre dévie et l’écrivain assiste impuissant et heureux à un récit qu’il écrit sans artifice, à grand renfort de digressions intéressantes, et sans complaisance vis-à-vis de lui-même. C’est une autobiographie sensible qui révèle un homme dans toute sa fragilité.

Adéquation du titre avec l’intrigue

Le titre ne vaut que parce qu’il constitue le point de départ d’un ouvrage qui devait évoquer le rapport qu’entretient l’auteur avec le yoga, à la fois sport et art de la méditation, qu’il pratique depuis de nombreuses années. Mais c’est un titre bancal puisque ce sujet qui ne concerne que la première partie de son récit. Titre bancal à l’image du yoga qui cherche à équilibrer des forces contraires, et surtout à l’image de la vie même de l’écrivain.

Originalité et beauté du style

Le style d’Emmanuel Carrère est vif et précis. Il effectue un savant travail sur le sens des mots et leur portée dans le contexte actuel. Emmanuel Carrère se livre aussi à des digressions littéraires qui font le sel de son livre.

Mention spéciale pour un sonnet de Louise Labé qui convient parfaitement à la tonalité du livre, entre ombre et lumière :

"Je vis, je meurs ; je me brûle et me noie;

J'ai chaud extrême en endurant froidure :

La vie m'est et trop molle et trop dure. 

J'ai grands ennuis entremêlés de joie.

 

Tout à un coup je ris et je larmoie,

Et en plaisir maint grief tourment j'endure ;

 Mon bien s'en va, et à jamais il dure ;

Tout en un coup je sèche et je verdoie.

 

Ainsi Amour inconstamment me mène ;

Et, quand je pense avoir plus de douleur,

Sans y penser je me trouve hors de peine.

 

Puis, quand je crois ma joie être certaine,

Et être au haut de mon désiré heur,

Il me remet en mon premier malheur."

Louise Labé (1524-1566)

 

Caractère instructif de l'ouvrage

On apprend beaucoup de choses sur les retraites de yoga et l’art de la méditation avec un regard critique et amusé sur les ouvrages de développement personnel. Mais c’est surtout l’homme qui se révèle : il dit tout, ne cache rien. C’est un tour de force que de se livrer ainsi.

On éprouve de la sympathie pour l’itinéraire d’un homme attiré par ses propres ombres. Un sentiment de malaise diffus peut cependant nous assaillir. Sa fragilité pourrait bien révéler un peu la nôtre…

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article