Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Gazette littéraire

Analyse-Livres & Auteurs-Culture

De la satire de la médecine à l’humain malade

Le Malade imaginaire est un « cas » dans la littérature en général et dans le théâtre en particulier. Comme un médecin, il est temps de nous mettre au chevet de ce bien étrange personnage. Quelle est sa maladie ? Quels sont ses symptômes ? Quels remèdes peuvent lui être prescrits ?

 

molière, le malade imaginaire, hypocondriaque

 

Repères : malade imaginaire : étude

 

Dans l’article précédent, nous avons étudié les caractéristiques de ce que l’on appelle la comédie du valet. Aujourd’hui, nous entrons dans ce que Patrick Dandrey a appelé « le cas Argan ».

 

Argan

En effet, Le Malade imaginaire est un « cas » dans la littérature en général et dans le théâtre en particulier. Comme un médecin, il est temps de nous mettre au chevet de ce bien étrange personnage. Quelle est sa maladie ? Quels sont ses symptômes ? Quels remèdes peuvent lui être prescrits ?

 

Argan souffre d’une maladie qui tait son nom ainsi que l’on a pu le voir dans le célèbre monologue. Molière ne parle que de traitements souvent contradictoires, c’est-à-dire des conséquences d’une maladie, mais pas de symptômes et donc des causes.

 

On connaît pourtant la zone de sensibilité, désignée de manière large comme le «bas ventre », mais ce qui constitue la géographie de la maladie et non son fondement.

 

Inconnue

Il existe donc une inconnue dans la pièce. L’affection dont souffre Argan. De quoi est-il donc malade ? Si elle tait son nom, c’est que cette maladie pose question.

 

Est-elle imaginaire et Argan est-il un hypocondriaque ? C’est le sens que le titre de la pièce conduit à penser en première lecture, comme nous le verrons dans l’article suivant. Mais d’autres éléments moins visibles donnent à penser qu’Argan souffre vraiment d’une maladie.  Enfin, cette maladie peut résulter aussi d’une métaphore lorsqu’elle prend un tour plus existentiel : la croyance en la médecin d’Argan le pousse dans une fausse image de la réalité. L’illusion est son prisme dans sa propre compréhension du monde. Molière proposerait une pièce matérialiste et humaniste. On voit tout le relief que peut prendre la pièce qui n’est pas une farce médicale de plus.

 

Plan

Nous nous trouvons en présence de trois facettes de la personnalité d’Argan que nous étudierons ensemble selon le schéma suivant :

 

Dans l’article suivant, nous nous pencherons sur Argan, un hypocondriaque,

 

Repère à suivre : Argan, un hypocondriaque ? (Molière)

 

 

Source : Patrick Dandrey, le cas Argan : Molière et Le Malade imaginaire, Bibliothèque d’histoire du théâtre, Klincksieck

 

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article