Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Gazette littéraire

Analyse-Livres & Auteurs-Culture

Pourquoi faut-il encore étudier "Le Malade imaginaire" ?

Le Malade imaginaire de Molière est une comédie particulière en ce qu’elle reprend certes tous les artifices en la matière, mais pour les combiner avec un sujet original, le faux malade, qui devient le thème principal de la pièce, qui n’est donc pas une simple farce, mais une pièce riche d’enseignement.

le malade imaginaire, Molière, etude, intérêt, Argan, bac

 

Repères : malade imaginaire : éditorial

Programme

Le bulletin officiel relatif au Baccalauréat 2021 révise les œuvres théâtrales au programme. Le Malade imaginaire entre en scène.

Pour beaucoup d’entre vous, amis lycéens, Molière est un auteur de farces, vu et revu collège. Une pointe de désappointement s’ébauche avec la tentation de se dire que c’est une pièce "trop facile". Cela s’entend, mais je vous invite à vous laisser surprendre par cette comédie si particulière dans les articles à venir. Dans son étude, on trouve, en effet, un certain nombre d’intérêts. Lesquels me direz-vous ?

Intérêts

Il s’agit d’une comédie-ballet, un spectacle mettant en scène danseurs, chanteurs et musiciens, comme les aimait l’auteur avec le retour d’un thème déjà utilisé à plusieurs reprises, la médecine.

C’est néanmoins une comédie originale en ce qu’elle reprend certes tous les artifices en la matière, mais pour les combiner avec un sujet nouveau, le faux malade, qui devient le thème principal de la pièce.

La maladie d’Argan se trouve, en effet, au cœur de l’intrigue : l’action se noue autour d’un problème a priori sans lien avec l’affection médicale, puisqu’il s’agit d’un mariage d’une fille organisé par son père. Et pourtant tout nous ramène à la maladie supposée qui est le prisme choisi par Molière pour nous faire rire.

Derrière ce rire, l’auteur pose des questions éminemment sérieuses sur la nature humaine, et sur la peur de la mort. Molière se fait philosophe, humaniste à l’instar de Lucrèce et de Montaigne : cette maladie imaginaire se présente ainsi comme une vision faussée de l’existence, d’erreurs dans laquelle tombe l’homme, en préférant se tromper lui-même que d’accéder à la vérité.

On est donc loin d’une simple farce, mais d’une pièce à thèmes riches d’enseignement.

Dans l’article suivant, nous verrons en détail la problématique choisie et le plan que nous poursuivrons.

Repère à suivre : Le Malade imaginaire, spectacle et comédie.

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article