Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Gazette littéraire

Analyse-Livres & Auteurs-Culture

Le sort réservé au "malade imaginaire" (Molière)

La pièce est enfin jouée le 10 février 1673 au Palais Royal. Le succès est au rendez-vous, mais que Molière décède après la fin de la quatrième représentation. La troupe du roi connaît alors des difficultés sérieuses. Le Malade imaginaire ne peut être repris, mais qu’au prix du règlement de nombreuses difficultés. La pièce devra être réécrite pour satisfaire Lully.

 

mort, Molière, malade imaginaire, 1673

 

Repères : malade imaginaire : présentation

Dans l’article précédent, nous avons abordé la structure détaillée de la pièce. Nous allons découvrir le sort qui a été réservé à la pièce.

Succès

Après deux mois et demi de répétitions, la pièce est enfin jouée le 10 février 1673 au Palais Royal. Le succès est au rendez-vous. Les recettes entrent dans la caisse de la compagnie qui a dépensé beaucoup jusqu’alors.

Les deux représentations suivantes font aussi le plein. Il reste que la quatrième est la dernière pour Molière.

Mort

À l’issue de la quatrième représentation, Molière décède à son domicile dans la soirée le 17 février 1793. Il est âgé de 51 ans. Se posent des difficultés pour son enterrement en sa qualité de comédien qui l’exclut de droit des sacrements de l’Église.

Après la démarche de sa veuve, Armande Béjart, Molière reçoit des obsèques dans la nuit du 21 février 1673 avant d’être inhumé dans une chapelle de l’église Saint-Eustache à Paris. Ses restes ont été transférés au XIXe siècle au cimetière du Père-Lachaise.

En perdant son chef, la troupe du roi doit faire face à la poursuite de son activité. Les difficultés ne lui seront pas épargnées.

La troupe de Guénégaud

La première difficulté concerne la survie de la compagnie de Molière. Certains compagnons de route quittent la troupe pour celle concurrente de l’hôtel de Bourgogne.

Bientôt des difficultés matérielles s’ajoutent avec Lully qui obtient du roi la salle du Palais Royal. La troupe doit donc trouver à jouer dans un autre lieu. Par ordonnance royale, elle fusionne avec celle du Marais. Elle porte désormais le nom de troupe de Guénégaud. En 1680, la troupe du Guénégaud fusionne avec celle du théâtre de Bourgogne formant ainsi la Comédie française.

Après quatre mois d’interruption, les représentations des œuvres de Molière peuvent reprendre le 9 juillet 1673, mais pas celle interrompue par la mort de son auteur. Pourquoi ?

Le Malade imaginaire

Reprendre Le Malade imaginaire est impossible parce que cette production coûte trop cher. Il faut attendre le 4 mai 1674 pour qu’elle soit à nouveau au répertoire.

Mais de nouvelles difficultés surgissent.

La pièce était en rodage lorsque son auteur a disparu. Il a fallu fixer le texte et le réécrire compte tenu du monopole de Lully : création d’un autre prologue, modification des intermèdes. Plusieurs versions de la comédie sont connues :

  • Version de 1675 : texte rugueux qui aurait été de la main de Molière (conception de Georges Forestier et Claude Bourqui)
  • Version de 1682 : texte remanié, plus littéraire, habituellement étudié dans l’enseignement du secondaire. (version que nous utiliserons)

Elles comprennent des différences sur le plan de la redistribution de répliques, du lissage du texte. Le texte original de Molière, lui, a bel et bien disparu.

Dans l’article suivant, nous entrerons dans l’étude de la pièce.

Source :

présentation de Bénédicte Louvat-Molozay, Le Malade imaginaire, Livre de Poche, Théâtre

repère à suivre : analyse du malade imaginaire ( Molière)

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article