Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Gazette littéraire

Analyse-Livres & Auteurs-Culture

Présentation "des Cannibales" et "des Coches" (Montaigne)

Deux livres des Essais, Des Cannibales, I, 31  et Des Coches, III, 6. forment des piliers de l’œuvre. Outre leurs dates de publication distinctes, les deux textes présentent des différences marquantes s’agissant de leur titre, de leur longueur, de leur tonalité.

 

Des coches, Des cannibales, Essais, Montaigne, Nouveau monde, bac, thème

 

Repère : Nouveau Monde : présentation

 

Dans l’article précédent, nous avons évoqué les différentes influences philosophiques de Montaigne, il convient aujourd’hui d’entrer dans le vif du sujet avec les deux textes, objets de notre étude. Il sera question de présenter les deux parties :

  • Des Cannibales, I, 31 
  • Des Coches, III, 6.

 

Piliers de l’œuvre

Il s’agit de deux chapitres qui forment des piliers de l’œuvre. On peut le soutenir au regard du placement des livres qui ne doivent rien au hasard.

 

Ainsi au livre 1, Montaigne met ce chapitre 31 entre celui intitulé de la modération et le suivant qu’il faut sobrement se mêler de juger des ordonnances divines. Notons que le chapitre 30 in fine évoque les nombreux actes de violence effectués par les Conquistadors, ce qui permet d’introduire les Cannibales.

 

Au livre III, Montaigne a choisi un placement des Coches entre le livre 5, sur des vers de Virgile et le 7 de l’incommodité de la grandeur.

 

Le chapitre Des Cannibales se trouve au quasi-milieu du livre 1 tout comme Des Coches dans le livre 3. Leur situation au centre des deux livres n’est pas un hasard ; l’auteur montre que ces deux textes, comme des piliers, servent de fondement à son argumentation. En effet, il accorde à ces peuples du Nouveau Monde une importance majeure.

Notons que les conquêtes du Nouveau Monde sont achevées lorsqu’il écrit sur la question.

 

Le regard sur l’Autre dans le livre 1 constitue un sujet d’intérêt profond que Montaigne n’hésite pas à reprendre huit ans plus tard dans le livre III. Il s’agit pour lui de dénoncer l’asservissement des peuples amérindiens.

 

Il faut relever l’opposition entre l’homme reclus dans sa bibliothèque et sa curiosité pour l’étranger le plus lointain.

 

Outre leurs dates de publication distinctes, les deux textes présentent des différences marquantes s’agissant de leur titre, de leur longueur, de leur tonalité.

 

Titres

Le livre Des Cannibales traite de l’anthropophagie exercée par les peuples du Brésil. C’est un choix que fait Montaigne de mettre en avant l’aspect le plus choquant des mœurs des Amérindiens. C’est l’occasion pour Montaigne de montrer que le barbare est bien l’Occidental qui a corrompu un monde encore plongé dans un état naturel.

 

Le titre Des Coches renvoie au grand bateau servant au transport des personnes, prétexte à l’évocation de la situation des peuples autochtones sur l’autre versant de l’Amérique du Sud. C’est un choix détourné fait par Montaigne pour aboutir à un constat accablant de la conquête du Nouveau Monde.

 

Longueur

Des Coches est un texte plus long que Des Cannibales, preuve de l’importance que Montaigne apporte au sujet ; ce dernier n’a rien d’une redite, mais d’un approfondissement toujours plus lucide de cette connaissance. La tonalité de ces textes varie aussi.

 

Tonalité

La tonalité des Cannibales est beaucoup moins sombre que celle des Coches qui évoquent avec force détails les supplices du souverain inca et de celui aztèque par les conquistadors.

 

Dans l’article suivant, nous présenterons le contexte historique des grandes découvertes, c’est-à-dire des explorations dans le Nouveau Monde.

 

Sources :

https://journals.openedition.org/carnets/1202

https://www.cairn.info/revue-cahiers-philosophiques1-2011-4-page-81.htm

 

Repère à suivre : le contexte historique des grandes découvertes.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article