Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Gazette littéraire

Analyse-Livres & Auteurs-Culture

La bibliothèque des livres à lire ou jamais lus

 

Cette bibliothèque ne joue qu’une fonction utilitaire, celle d’un meuble de dépôt. On y pose sa pile de livres à lire ou les livres de collection qui servent à être exposés.

 

 

bibliothèque, livres, pile à lire,

 

Repères : thème de la bibliothèque : présentation

 

Dans l’article précédent, nous avons évoqué le cas d’une bibliothèque rangée par année. Nous verrons aujourd’hui la bibliothèque des livres à lire et à l’opposé, celle des livres non lus. Nous reprendrons les deux points, si vous le voulez bien.

 

Livres à lire

Voyons la disposition particulière qui préside à cette organisation. Tout d’abord, cette bibliothèque ne joue qu’une fonction utilitaire, celle d’un meuble de dépôt. On y pose sa pile de livres à lire. Pour prendre une image, il s’agit d’ouvrages en attente, comme le courrier à traiter dans les bannettes de courrier.

Dans cette bibliothèque qui occupe plutôt la fonction de simple étagère, on y loge les livres achetés, empruntés ou offerts. On peut les classer en fonction de leur date d’arrivée, des priorités de lecture ou de toute autre manière. On peut aussi les poser dans n’importe quel ordre.

Il faut juste considérer que ces livres ne peuvent demeurer s’ils ont été lus. Il faut en effet qu’ils sortent de cette bibliothèque. Ils sont donnés ou vendus pour reconstituer le stock.

Cette organisation joue un rôle éminemment dynamique puisqu’elle se renouvelle chaque fois. Quelle tournure d’esprit peut justifier une telle mise sous tension ?

Le premier argument évoqué concerne la place disponible dans nos habitats étroits et surtout le fait qu’il est rare que nous relisions nos livres. Enfin, c’est aussi l’idée de faire circuler ces livres dans d’autres mains. Ce sont des motifs qui sont loin d’être sans valeur.

 

Livres non lus

À côté de la bibliothèque de livres à lire, il existe aussi des bibliothèques d’ouvrages qui, à l’inverse, ne seront jamais lus. Curieuse idée ! me direz-vous et vous auriez raison, mais il nous faut essayer de comprendre en posant une interrogation pleine de sens.

Pourquoi garder des livres que nous n’ouvrons pas ?

Première réponse, pour le caractère esthétique, c’est toujours plaisant d’avoir une jolie rangée d’œuvres complètes. On entre alors dans le domaine non de la lecture, mais de la collection. Il s’agit le plus souvent de livres anciens. Dans ce cadre, les livres de première édition ou en édition limitée sont valorisés. Il en est de même avec les ouvrages contenant des dédicaces. On pénètre dans le domaine des bibliophiles qui aiment l’objet indépendamment du contenu.

 

Ce sont des livres souvent de valeur que l’on choisit parce qu’on les trouve beaux et que l’on veut les exposer comme un joli meuble ou un joli tableau. On peut aussi railler le fait que cela en impose à nos relations. La vanité se niche dans des espaces insoupçonnés…

 

Dans l’article suivant, il sera question d’une bibliothèque composée de livres empruntés et jamais restitués.

 

repère : bibliothèque composée de livres empruntés

 

 

 

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article