Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Gazette littéraire

Analyse-Livres & Auteurs-Culture

Argumentation directe chez Montaigne ("Des Cannibales", "des Coches")

 

L’étude des quatre extraits des Essais consacrés au Nouveau Monde amis en évidence la réunion de procédés argumentatifs tenant compte de la modalisation, de la conjugaison et du raisonnement.

 

des coches, des cannibales, essais, Montaigne argumentation, directe,

 

Repères : Nouveau Monde : étude

 

Nous avons achevé notre étude consacrée au point de savoir comment Montaigne, au regard de sa description des peuples du Nouveau Monde, pose un regard acéré sur la société européenne.

 

L'auteur devient le penseur du doute et de la critique. Nous l’avons suivi pas à pas au détour des points suivants :

Il nous reste aujourd’hui à étudier la question de l’argumentation directe chez Montaigne. Nous avons vu au cours de l’étude des quatre extraits des Essais consacrés au Nouveau Monde la réunion des procédés argumentatifs suivants :

  • les critères généraux,
  • la modalisation,
  • la conjugaison,
  • le raisonnement.

 

1. Critères généraux

1e personne du singulier : c’est le « je » qui énonce. Montaigne donne sa vision de la conquête du Nouveau Monde.

Portée universelle : c’est une réflexion mûre à laquelle on assiste. Elle s’inscrit dans une volonté de parler de l’homme et de ses passions sous tous les âges et sous tous les temps.

Temps du discours : présent, passé, futur. Montaigne donne une leçon en s’appuyant sur le passé. Il décrit une réalité contemporaine de son époque et des conséquences pour l’avenir.

Inscription du discours dans une réalité immédiate : c’est une énonciation sérieuse basée sur la découverte du Nouveau Monde, qui le préoccupe alors qu’il vit retiré dans son domaine.

 

2. Modalisation 

 

Il s’agit de mesurer l’adhésion de l'auteur à son propre discours. Il cherche à convaincre son lecteur, mais également lui-même.

Montaigne intervient donc dans son énonciation pour faire part de ses doutes, mais surtout de ses critiques. 

 

C’est ainsi que l’auteur fait preuve de doute sur les bienfaits apportés par les conquistadors dans le Nouveau Monde. Il ne craint pas d’affirmer sa désolation face à la disparition d’une civilisation brillante. Pour ce faire, il recourt à des jugements de valeur mélioratifs(+) à l’égard des Amérindiens ou péjoratifs(-) en ce qui concerne les Européens.

 

Il emploie des verbes d’opinion, des adverbes et des adjectifs outre des tournures de comparaison toutes à l’avantage des peuples du Nouveau Monde.

 

Il utilise des figures de style imagées telles que la métaphore, la comparaison, la personnification, la périphrase.

 

La ponctuation laisse une place aux émotions de l’auteur au détour des phrases exclamatives, interrogatives, et les nombreuses incises.

 

Il reste aussi que la conjugaison est une donnée incontournable de la stratégie argumentative.

 

3. Conjugaison

 

Les Essais confrontent l’indicatif, le temps de l’indication d’un fait au mode subjonctif qui est réservé au jugement de l’auteur porté sur l’action : « Je ne suis pas fâché que nous constations ».

 

On assiste à un balancement constant entre les données et l’analyse. C’est une stratégie que l’on retrouve dans les quatre textes que nous avons étudiés.

 

Il convient de voir quel type de raisonnement Montaigne a utilisé.

 

4. Raisonnement

 

Montaigne adopte une stratégie visant à nous convaincre par la raison.

 

Pour ce faire, il emploie un raisonnement inductif qui part d’observations nombreuses, détaillées, comparées et donc particulières pour aboutir à une conclusion générale : la condamnation de l’entreprise de colonisation des Européens à l’endroit des populations du Nouveau Monde.

 

C’est un jugement sans appel d’une modernité insigne.

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article