Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Gazette littéraire

Analyse-Livres & Auteurs-Culture

Zone et Vendémiaire, deux mondes opposés (Apollinaire)

 

Bac 2020 : la modernité du recueil Alcools d’Apollinaire repose sur les deux poèmes portant des titres emblématiques. Tout les oppose, le lieu qui est clos, et le temps faisant référence au premier mois du calendrier révolutionnaire. Nous voici dans des perspectives différentes, l’une qui s’achève, l’autre qui débute.

 

Zone, Vendémiaire, Apollinaire, Alcools, analyse

 

 

 

Repères : thème de la modernité poétique : étude

 

Dans l’article précédent, nous avons examiné l’entreprise poétique d’Apollinaire concernant le travail du vers et de la strophe. Découvrons aujourd’hui les deux plus grands poèmes aux extrémités du recueil, Zone et Vendémiaire, le choc de deux mondes.

 

Titre

Les deux poèmes portent des titres emblématiques. Zone constitue un lieu alors que Vendémiaire une date. Le lieu et le temps se répondent ainsi dans Alcools.

La zone est en outre un lieu clos et donc limité alors que Vendémiaire rappelle le premier mois du calendrier révolutionnaire. Nous voici dans des perspectives différentes, l’une qui s’achève, l’autre qui débute. Ces oppositions se poursuivent tout le long de la lecture croisée des deux poèmes.

 

Oppositions

L’ancien monde répond au nouveau, en conservant la même unité de temps (24h) et de lieu avec la convergence vers Paris. Les oppositions sont nombreuses quant à la tonalité tragique du premier et glorieuse du second. La soif ne revêt donc pas le même sens dans les deux poèmes.

Cette ivresse de la vie consume et tue dans Zone :

« Et tu bois cet alcool brûlant comme ta vie
Ta vie que tu bois comme une eau-de-vie
Tu marches vers Auteuil tu veux aller chez toi à pied
Dormir parmi tes fétiches d’Océanie et de Guinée

     Ils sont des Christ d’une autre forme et d’une autre croyance

Ce sont les Christ inférieurs des obscures espérances
Adieu Adieu
Soleil cou coupé »

https://fr.wikisource.org/wiki/Zone

 

Dans Vendémiaire, on assiste à une autre ivresse dans Vendémiaire.

« Je suis ivre d’avoir bu tout l’univers
Sur le quai d’où je voyais l’onde couler et dormir les bélandres
Écoutez-moi je suis le gosier de Paris
Et je boirai encore s’il me plaît l’univers
Écoutez mes chants d’universelle ivrognerie
Et la nuit de septembre s’achevait lentement
Les feux rouges des ponts s’éteignaient dans la Seine
Les étoiles mouraient le jour naissait à peine :

https://fr.wikisource.org/wiki/Vend%C3%A9miaire

 

C’est bien l’éloge de la vie poétique.

 

Récapitulatif

Il vous est proposé un tableau récapitulatif :

 

Zone

Vendémiaire

Matin au soir

 

Soir au matin

Lassitude de l’ancien monde

 

Aspiration à un nouveau monde

Alcools : Brûlure de la vie

 

Alcools : soif d’une vie renouvelée

Vision mélancolique

 

Vision de gaité et d’espoir

je=tu être mortel

 

vous/le moi glorieux

éléments biographiques dans l’errance du héros convergeant sur Paris : Méditerranée-Prague-Marseille-Coblence-Rome-Amsterdam-Paris

éléments biographiques dans l’errance du héros convergeant sur Paris : villes de province-Sicile-Rome-Coblence-Paris

univers urbain : rue, bruit, lumière, mouvement

 

univers urbain : rue, calme, obscurité, écoute, mouvement

moyens de communication et de locomotion

 

/

usine

 

usine

angoisse, amour déçu

 

exaltation

fable chrétienne

 

Apocalypse

sacré et fétichisme

 

sacré mystérieux

monde de la nuit

(bar, prostitution)

L’aube

/

 

septembre,

nature

 

raisin

vie

 

univers

adieu

 

accueil

mort

 

immortalité de la poésie

 

 

Dans l’article suivant, nous verrons le choc des langages.

 

Source : Marie-Jeanne Durry, Alcools d'Apollinaire, société d’édition de l’enseignement supérieur, 1964, tome 3.

 

repère à suivre : le choc des langages

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article