Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Gazette littéraire

Analyse-Livres & Auteurs-Culture

Alcools, symbolisme ou surréalisme ?

 

Bac 2020 : Apollinaire n’est pas vraiment un poète symboliste, car les impressions produites restent loin de l’universel, mais il est un précurseur du surréalisme par son caractère anti-bourgeois et son irrévérence, son humour et sa violence.

 

 

Repères : thème de la modernité poétique : étude

 

Dans l’article précédent, nous avons vu que le recueil est placé sous le fondement du cubisme tant par sa forme que par son fond. Il est donc important de se demander si la modernité d’Alcools est liée à son influence symboliste ou surréaliste.

 

Définition

Pour bien comprendre ce qu’est le symbolisme, il vous est proposé de vous reporter à l’article qui définissait les inspirations d’Apollinaire. Il convient en revanche de définir le surréalisme, notion encore non vue.

Le surréalisme est une école de pensée née après la Première Guerre mondiale mise en œuvre par André Breton en 1924. L’idée consiste à libérer l’esprit de toute construction logique pour mieux laisser libre cours à l’imaginaire, aux rêves, à l’absurde et la révolte.

 

Symbolisme inabouti

On trouve dans le recueil des éléments des deux écoles. Le symbolisme de l’œuvre que Max Jacob trouvait « trop symboliste » à son goût est lié à la présence d’allégories et de mythes. Mais Apollinaire n’est pas vraiment un poète symboliste, car les impressions produites restent particulières. Il n’a pas une conception universelle du monde. Le poète ne procède que dans la diversité et dans le mouvement…

 

Précurseur du surréalisme

Apollinaire est un précurseur du surréalisme par l’emploi du quotidien, par son exaltation, son érotisme, son caractère anti-bourgeois et son irrévérence, son humour et sa violence.

 

Sources : Marie-Jeanne Durry, société d’édition de l’enseignement supérieur, 1964, tome 2.

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article