Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Gazette littéraire

Analyse-Livres & Auteurs-Culture

Le contexte institutionnel du roman (Stendhal)

 

Bac 2020 : Le Rouge et le Noir de Stendhal évoquent deux époques politiques qui s’opposent, la période napoléonienne et la Restauration.

le rouge et le noir, Stendhal, napoléon, Restauration

 

Repères : thème du héros stendhalien : présentation

 

Dans l’article précédent, nous avons présenté la structure de cette œuvre en deux parties. Aujourd’hui, il sera question de préciser les deux époques politiques dont il est fait référence dans ce roman. Il s’agit de voir une opposition entre la période napoléonienne et la Restauration.

 

Références textuelles

Il faut se reporter au sous-titre du roman qui évoque la chronique du XIXe siècle. En ouvrant les deux parties, la période a été délimitée à 1830. Pourquoi cette date ? Il faut d’abord partir de l’ère napoléonienne pour comprendre celle sous laquelle est placé le roman.

 

Napoléon

Le roman comporte un nombre incalculable de références à ce personnage historique né en 1769 en Corse. Durant la période révolutionnaire, Bonaparte s’est illustré très jeune, par sa stratégie et son audace en matière militaire contre la coalition monarchiste européenne. Ambitieux, il dérange aussi, c’est pourquoi on cherche à l’éloigner. Il est envoyé en Égypte pour une mission qui devient un énorme succès. Sur le plan militaire, Bonaparte réorganise toute l’armée, devenue un outil de combat rationalisé : il fait émerger des services tels que la logistique ou l’intendance (cette dernière sera confiée au général Daru, cousin et employeur de Stendhal.) Bonaparte permet enfin l’évolution de carrière d’un certain nombre de fils du peuple, promus hauts cadres de l’armée par leur mérite et non par leur naissance. Il parvient au pouvoir sous le Directoire, puis sous le Consulat et enfin sous l’Empire. Il s’agit d’une période où la jeunesse peut rêver à la gloire.

 

Ces deux éléments sont importants pour comprendre la comparaison qu’effectue sans cesse Julien Sorel avec son héros. Il veut réussir jeune à son image. Influencé par ses lectures sur les campagnes napoléoniennes, il conduit son ambition comme on mènerait une bataille.

 

En 1815, Napoléon est exilé à l’île Sainte-Hélène où il décède en 1821. Son abdication permet l’émergence d’un autre régime politique connu sous le nom de Restauration.

 

Restauration

Ce terme signifie la restauration de la monarchie, mais sur de nouvelles bases avec Louis XVIII qui est un des frères cadets de Louis XVI. Le monarque décide de poser lui-même les limites de ses propres pouvoirs par l’octroi d’une Charte. Ce texte tente d’allier les héritages contraires de l’Ancien Régime et de la Révolution. La monarchie constitutionnelle se met ainsi en place en 1814, est suspendue durant le retour de Napoléon de l’Ile d’Elbe en 1815 (Les Cent Jours), puis s’applique jusqu’en 1830.

 

L’application de la Charte par Louis XVIII s’est faite certes sous le principe de la modération du pouvoir, mais il n’a pas existé de véritable régime parlementaire. Pour autant, la Restauration prend un tournant plus autoritaire avec l’accession du dernier frère de Louis XVIII, Charles X, en 1824.

 

Ce dernier refuse toute idée de régime parlementaire. « Les Français ont voulu une Charte, on la leur a donnée, mais il n’est pas possible que cette Charte empêche de faire ma volonté ». Sa conduite des affaires s’en ressent. Il cherche à enraciner son régime dans l’Ancien Régime avec le retour aux affaires temporelles de l’Église et de la noblesse aux manettes de l’État. Pour cela il a cœur de gouverner sans entrave, c’est-à-dire sans la critique de la presse, c’est ce qui le perdra…

 

C’est ainsi que se dessine le contexte de l’action.

 

 Flou historique

Il faut noter que le roman indique dans son avertissement dit de l’éditeur ( en fait, y voir une coquetterie de l’auteur qui s’octroie ce rôle) que « les feuilles ont été écrites en 1827 », ce qui ne correspond pas aux dates des deux faits divers ci-avant exposés. En écrivant de cette manière, Stendhal inaugure un genre particulier, le flou historique.

 

Il ne donne jamais de précisions exactes, il procède par allusion. Ainsi Stendhal n’évoque-t-il pas le nom du roi en visite à Verrières dans la 1e partie.

 

L’auteur peut même commettre des erreurs historiques. Il n’en a cure. Tel est le cas lorsqu’il évoque le roi Charles X alors même qu’on est en 1831 (cf. partie 2, chapitre 45). À cette date, le dernier monarque avait été chassé du pouvoir par la révolution de juillet 1830 dont il n’est fait nulle mention. On sait justement que lors des évènements qui ont secoué la France, Stendhal composait à Paris ce roman, sans se soucier des barricades et des journées sanglantes

 

Pour Stendhal, le pouvoir de l’écrivain ne peut pas être contraint par des données venant de l’extérieur. Il entend donc maîtriser son sujet comme bon lui semble. Nous reverrons ce point dans une partie consacrée au thème du temps.

 

Dans l’article suivant, nous évoquerons les conséquences sociales de la Restauration telles qu’on les perçoit dans ce roman.

 

Repère à suivre : le contexte politique et social des années 1830.

 

Sources :

https://www.herodote.net/napoleon_1769_1821_-synthese-72.php

JJ Chevallier. Dalloz, pages 177 et suiv.

Le Rouge et le Noir de Stendhal, Castex, Société d’édition de l’enseignement supérieur,1967, p.20 et suiv.

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article