Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Gazette littéraire

Analyse-Livres & Auteurs-Culture

Le serviteur dans la tragédie antique

 

Spécial bac de français 2020: la tragédie réserve un rôle particulier au serviteur au point de créer un genre établi : le duo maître et valet.

 

maître, valet, tragédie, antique, littérature, thème

 

 Repères : duo maître et valet : présentation

 

Dans l’article précédent, nous avons vu l’évolution du terme valet. Découvrons aujourd’hui l’emploi réservé au serviteur dans le théâtre grec.

 

La tragédie octroie un rôle particulier au serviteur et la comédie l’accueille au point de créer un genre établi : la comédie du valet.

Nous rappelons que le serviteur était l’esclave affranchi ou non par le maître.

 

Tragédie

Dans Œdipe-roi de Sophocle, le jeune héros revient à Thèbes pour échapper à un oracle. Il tue un homme qui se révèle être son père avant d’épouser sa mère. Dans le passage qui vous est proposé, c’est par l’intermédiaire d’un serviteur du défunt roi qu’Œdipe entend sa malheureuse histoire. Il se crève alors les yeux.

 

Sophocle

Dans cette tragédie, Sophocle offre à un seul personnage la totale compréhension du récit. C’est le serviteur.

Il est celui qui sait, mais également celui qui ne veut pas raconter le mystère compte tenu de la transgression commise. Il faut qu’une contrainte du maître s’exerce sur lui pour qu’il parle enfin. Les conséquences sont terribles…

« 

ŒDIPE

Lui as-tu donné cet enfant dont il parle ?

LE SERVITEUR.

Je le lui ai donné. Plût aux Dieux que je fusse mort ce jour-là !

ŒDIPE

Cela t’arrivera, si tu ne dis la vérité.

LE SERVITEUR.

Je mourrai bien plus tôt, si je parle.

ŒDIPE

Cet homme, semble-t-il, gagne du temps.

LE SERVITEUR.

Non certes. Je dis que je le lui ai donné depuis longtemps. 

ŒDIPE

De qui te venait-il ? Était-il à toi ou à un autre ?

LE SERVITEUR.

Il n’était point à moi ; je l’avais reçu de quelqu’un.

ŒDIPE.

De quel citoyen de cette ville ? de quelle demeure ?

LE SERVITEUR.

Par les Dieux ! maître, n’en demande pas plus !

ŒDIPE

Si je te demande ceci une seconde fois, tu es mort.

LE SERVITEUR.

Eh bien ! c’était un enfant de la demeure de Laios.

ŒDIPE

Était-il esclave, ou de la race même de Laios ?

LE SERVITEUR.

Ô Dieux ! C’est pour moi la chose la plus horrible à dire !

ŒDIPE

Et pour moi à entendre. Mais je dois l’entendre.

LE SERVITEUR.

On disait qu’il était fils de Laios. Mais ta femme qui est dans ta demeure te dirait bien mieux comment les choses se sont passées.

ŒDIPE

C’est elle-même qui t’a livré l’enfant ?

LE SERVITEUR.

Oui, ô Roi.

ŒDIPE

Dans quelle intention ?

 

LE SERVITEUR.

Pour que je le tuasse.

 

ŒDIPE

Elle ! qui l’avait enfanté ! La malheureuse !

 

LE SERVITEUR.

Par crainte de lamentables oracles.

 

ŒDIPE

Desquels ?

 

LE SERVITEUR.

Il était prédit qu’il tuerait ses parents.

 

ŒDIPE

Pourquoi donc l’as-tu donné à ce vieillard ? 

 

LE SERVITEUR.

Par pitié, ô maître ! J’ai cru qu’il emporterait l’enfant dans un pays étranger ; mais il l’a sauvé pour de plus grands malheurs. Si tu es celui qu’il dit, sache que tu es malheureux.

 

ŒDIPE

Hélas, hélas ! tout apparaît clairement. Ô lumière, je te vois pour la dernière fois, moi qui suis né de ceux dont il ne fallait point naître, qui me suis uni à qui je ne devais point m’unir, qui ai tué qui je ne devais point tuer ! »

 

Sophocle, Œdipe-Roi, traduction Leconte de Lisle

https://fr.wikisource.org/wiki/Oidipous-Roi

 

Dans l’article suivant, nous verrons que la comédie grecque a inventé le genre de la comédie du valet.

 

Repère à suivre : création grecque de la comédie du valet

 

 

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article