Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Gazette littéraire

Analyse-Livres & Auteurs-Culture

Le silence éternel dans la littérature chrétienne

Pascal considère que l’infini est au contraire la marque de Dieu et le signe de notre impossibilité humaine à saisir le sens et la portée de l’univers.

 

thème, silence, chrétien, livres, littérature, Pascal, Pensées

 

Repères : thème du silence : étude : action

 

Dans l’article précédent, nous avons évoqué le silence de Dieu dans le livre de Job tiré de l’Ancien Testament. Aujourd’hui, voyons un penseur de la chrétienté et ce sujet. 

 

Pascal

Blaise Pascal* se distingue des autres philosophes de son temps pour lesquels le monde est l’infini et l’homme pouvant seul occuper son centre. Pascal considère que l’infini est au contraire la marque de Dieu et le signe de notre impossibilité humaine à saisir le sens et la portée de l’univers. On retrouve une vision glaçante de l’infini.

 

Pensées

On trouve un certain nombre de fragments dans les Pensées qui évoquent la question du silenceIl vous est proposé de retrouver la position de Pascal face à cet infini :

« En voyant l’aveuglement et la misère de l’homme, en regardant tout l’univers muet et l’homme sans lumière abandonné à lui-même et comme égaré dans ce recoin de l’univers sans savoir qui l’y a mis, ce qu’il est venu faire, ce qu’il deviendra en mourant, incapable de toute connaissance, j’entre en effroi comme un homme qu’on aurait porté endormi dans une île déserte et effroyable et qui s’éveillerait sans connaître et s’en moyen d’en sortir. »

« Pensées, projet de juin 1658, fragment N229 )

 

L’auteur peut également valoriser le silence intérieur, siège de la communication avec Dieu :

« Il faut se tenir en silence autant qu’on peut, et ne s’entretenir que de Dieu, qu’on sait être la vérité. Et ainsi on se le persuade à soi-même. « Pensées, projet de juin 1658, fragment N132 )

 

Silence de Dieu

Le silence de Dieu est le sujet d’un chef-d’œuvre de la littérature contemporaine.  Écrivain japonais, Shusaku Endö (1923-1996) a publié en 1966 un roman appelé, Silence. Il y est question de deux jésuites, le père Rodrigues et le père Garpe, partis en 1638 à la recherche de leur coreligionnaire, le père Ferreira. Cet homme éminemment respecté se révèlera apostat. 

 

Totalement fermé à l’évangélisation, le Japon mène une campagne de lutte contre les convertis chrétiens qui sont impitoyablement torturés. Le roman met au cœur de son action les souffrances morales de père Rodrigues. Capturé, il est invité à apostasier s’il veut sauver non sa vie, car il est prêt au martyre, mais s’il cherche à sauver la vie de ses fidèles. Le silence de Dieu dans son malheur l’accable. C’est alors que ce silence sera brisé et que Dieu lui rappellera le mystère de la Croix. Il ne lui reste plus qu’une chose à faire…

 

Il vous est proposé de retrouver l’adaptation de ce roman bouleversant par Martin Scorses en 2016 avec cette bande-annonce.

 

 

*Source : Gandillac, Pascal et le silence du monde, Cahier de Royaumont, Philosphie n 1

 https://www.persee.fr/doc/rscir_0035-2217_1958_num_32_3_2198_t1_0312_0000_1

 

repère à suivre : les moralistes du XVIIe siècle

 

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article