Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Gazette littéraire

Analyse-Livres & Auteurs-Culture

L’écriture au risque du silence

 

L’écriture peut susciter après la parution d’œuvres bien des incompréhensions ou surgir d’une expérience traumatique.

 

silence, traumatisme, thème, littérature, livres, Shoah

 

 Repères : thème du silence : étude : forme de langage

 

Dans l’article précédent, nous avons abordé la question du silence dans l’œuvre de Jean-Marie Gustave Le Clézio. Nous verrons aussi l’écriture au risque du silence. 

 

Incompréhension 

Sous ce vocable, nous verrons que l’écriture peut susciter après la parution d’œuvres bien de colère ou des incompréhensions. Il s’agira d’aborder les conséquences dommageables des secrets révélés, et pour cela, nous nous appuierons sur le dernier roman de Lionel DuroyNous étions faits pour être heureux, publié chez Juillard en 2019

 

Traumatisme

Par ailleurs la littérature s’est également intéressée à rendre compte de l’indicible lié à un évènement traumatique. Il ne s’agit pas d’une simple déficience du langage comme nous l’avons évoqué dans la première partie de notre étude, mais des conséquences d’un trauma sur l’écriture. Il s’agira de le comprendre sur la première et la troisième génération.

 

Nous verrons ces deux points avec les ouvrages suivants :

Dans l’article à venir, nous analyserons le dernier roman de Lionel Duroy.

 

Repère à suivre : Littérature et incompréhension

 

 

L’écriture au risque du silence
L’écriture au risque du silence
L’écriture au risque du silence
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article