Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Gazette littéraire

Analyse-Livres & Auteurs-Culture

Vous avez dit fait divers ?

 

Faits divers, voilà un terme clair dans nos esprits. Mais que signifie-t-il dire exactement ? Il convient de s’étonner de l’alliance de ces deux termes avant de préciser sa définition.

 

fait, divers, thème, livres, littérature, roman, définition, histoire, étymologie

 

Repères : fait divers : présentation

 

Dans l’article précédent, nous avons précisé le sommaire du mois, il convient aujourd’hui d’entrer dans le vif du sujet. Que signifie exactement le fait divers ? Revenons sur l’alliance de ces deux termes. Curieux attelage, si l’on réfléchit un peu.

 

Mot composé

De prime abord, un fait divers, c’est dans l’usage commun un évènement marquant les esprits. Ce sens paraît assez éloigné de l’examen séparé des deux termes.

  • Un fait, qui est un nom commun, signifie un élément à énoncer,
  • Divers, qui est un adjectif qualificatif, implique de son côté une pluralité d’aspects différents. 

Avec les deux mots combinés ainsi, on obtient une terminologie vague, sans rapport avec le sens premier du mot. Voyons la définition exacte de fait divers avant d’en fixer l’origine historiquement.

 

Définition

Le fait divers comporte deux sens. 

Il s’agit d’un évènement sans portée générale qui appartient à la vie quotidienne.

Il s’agit aussi d’une rubrique de presse comportant des informations sans portée générale relatives à des faits quotidiens. (Larousse)

 

Le fait divers renvoie donc à un incident du réel que l’on rapporte depuis toujours. C’est un sujet qui se transmet autrefois oralement, avant de le voir fixer par écrit sur un support. L’essor de la presse du XIXe siècle est lié à ce genre de nouvelles ainsi que nous le constaterons dans un prochain article. Mais restons encore dans le champ de la compréhension fine du terme. Procédons par analogie et par opposition pour clarifier le point.

 

Quotidien

Dans les deux sens du terme, le fait divers provient du quotidien. La vie dans son caractère prosaïque se trouve perturbée par l’émergence d’un évènement déterminant. Il présente un aspect simple et compréhensible. C’est un élément essentiel de la notion. Comme dit Roland Barthes*, il « n’est point besoin de connaître rien du monde pour consommer un fait divers. » 

 

Caractère anormal

Le troisième élément qui définit aussi le fait divers est lié à son caractère non ordinaire. On exclut le terme extraordinaire qui comporte un aspect merveilleux, voire fantastique, qui n’existe pas dans ce cas. Le fait divers renvoie à quelque chose qui dépasse la norme.

 

À ce stade, il n’existe pas de connotation péjorative. C’est l’usage qui a voulu ajouter cet aspect à ce concept ainsi que nous le verrons dans un prochain article.

 

Source :

*Roland Barthes, Structure du fait divers, Essais critiques (1964)

https://victorianpersistence.files.wordpress.com/2012/03/barthes-structure-du-fait-divers1.pdf

 

Repère à suivre : Détermination d’un fait divers.

 

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article