Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Gazette littéraire

Analyse-Livres & Auteurs-Culture

George Sand et Musset à Venise 

George Sand et Musset, amants terribles, qui ont voulu vivre leurs amours sous le ciel de Venise. L'aventure s'avère catastrophique, mais non dénuée de ressorts propices à l'écriture. Cette passion fera couler beaucoup d'encre...

 

 

Venise, Musset, George Sand, amours, rupture

 

Repères :  George Sand  : vie littéraire

 

Dans l’article précédent, nous avons vu George Sand, à partir du mois de janvier 1833, dans son nouvel environnement devenu mythique, la mansarde bleue sise au 19 quai Malaquais à Paris. C’est le temps du tourbillon parisien au cours duquel elle rencontre Musset. Cette liaison célèbre a scandalisé bon nombre de personnes avant de faire couler beaucoup d’encre.

 

Liaison

C’est bien une passion dévorante qui va brûler les deux écrivains alors que dix ans les séparent et que George Sand est pour sa part mariée. Ces ingrédients nourrissent un véritable scandale. Mais les deux amants s’en moquent jusqu’à convenir au bout de quelques mois qu’ils pourraient mieux vivre leur relation sous d’autres cieux. Ils souhaitent donc quitter Paris pour Venise. Musset, qui est encore mineur, ne peut sortir du territoire sans l’autorisation familiale que George Sand s’empresse de demander à la mère du poète. Elle l’obtient…

 

Venise

Arrivés dans la cité des Doges, ils constatent que les choses ne se passent pas comme prévu. La passion se dilue entre l’alcool et les tromperies de Musset et les miasmes des maladies que l’un et l’autre contractent. On est loin du scénario envisagé d’autant que le duo se transforme en trio. Les vrais amants de Venise sont en réalité le docteur Pagello, appelé à les soigner et George Sand. Pour ajouter une touche à ce voyage raté, il faut nommer les crises de jalousie de Musset d’une violence inouïe.

 

Vous pourrez ainsi découvrir la bande-annonce du film, les Enfants du siècle, de Diane Kurys de 1999.

 

Cette escapade à Venise aura duré six mois, durée plus longue que celle prévue aux termes de la convention avec Casimir. On se souvient que sa plume lui permet de subvenir à ses besoins. Elle se lance dans les lettres d’un voyageur avec cette intention qui seront publiées dans la revue des deux Mondes

 

Destinées

Cette passion qui aura duré fort peu de temps a fait couler beaucoup d’encre. Musset écrira les Confessions d’un enfant du siècle (1836) qui s’inspire librement de leur histoire d’amour. 

 

George Sand, elle-même, reviendra sur cette histoire dont elle entend corriger les passages qu’elle trouve attentatoires à son honneur. Elle attend le décès de Musset pour ce faire. Elle offre au public un roman intitulé, Elle et lui (1859). 

 

Mais le feuilleton ne s’arrête pas là : furieux, Paul de Musset décide de publier six mois plus tard une version rendant l’honneur à son frère, dans un ouvrage intitulé, Lui et elle

« Ma gloire, dites-vous, s’est jetée entre nous deux. Mon nouvel amant est le public. Je vous méprise parce que vous êtes obscur, et que me voilà tout à coup célèbre. Le succès m’enivre. J’ai honte de vous avoir aimé ; je voudrais pouvoir vous supprimer 

de ce monde, après vous avoir fait manquer votre carrière, après vous avoir tout ravi, le bonheur, le repos, et jusqu’à votre nom, — car il paraît que vous ne vous appelez même plus Jean Cazcau. »

 

https://fr.wikisource.org/w/index.php?title=Page:Musset_-_Lui_et_Elle,_1860.djvu/20&action=edit&redlink=1

 

Et pour finir Louise Collet tient à restaurer l’image de Musset qu’elle a aimé et publie un roman la même année, Lui, :

« Ne parlons plus de moi, parlons de lui : c’est par une journée semblable qu’il mourut, il y a deux ans ; je n’aime pas qu’on touche si vite à la chère poussière des morts, et j’aurais voulu qu’on laissât la sienne reposer encore quelques années ; mais il est des cendres glorieuses qui se soulèvent d’elles-mêmes ; leur éclat attire les regards investigateurs ; l’envie s’attaque aux spectres comme aux vivants, et parfois l’amour irrité les outrage ; c’est alors que l’amitié leur doit la vérité, cette justice éternelle. »

https://fr.wikisource.org/wiki/Lui_(Colet)/1

 

On peut dire que beaucoup d’encre a été versée sur cette passion qui est entrée dans le champ de la littérature.

 

Dans l’article suivant, nous aborderons le rôle de Nohant dans l’œuvre de George Sand.

 

Repère à suivre : Visite du Nohant de George Sand

 

 

Musset, Sand, Venise, amour, passion, séparation, maladie, échec

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article