Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Gazette littéraire

Analyse-Livres & Auteurs-Culture

Le prix Eugène Dabit du roman populiste

Le populisme dans la littérature a entraîné des querelles de chapelle. Qui peut parler au nom du peuple ? Qui est vraiment légitime ?

 

prix Eugène DABIT, peuple, thème, populiste, livres, littérature

Repères : thème du peuple : présentation

 

Dans l’article précédent, nous avons vu l’émergence d’un courant littéraire populiste, en France, dans les années 1930. Découvrons les querelles de chapelle qui ont entouré le prix littéraire du roman populiste.

 

Monopole

Dès l’instauration du prix, une lutte âpre s’installe entre les écrivains populistesUn enjeu : la légitimité de la voix du peuple. Qui peut s’exprimer valablement en son nom ? Il s’agit d’un monopole de parole en vérité.

 

Il existe ainsi un débat entre trois grandes écoles :

  • les écrivains prolétaires, 
  • les écrivains populistes 
  • le cercle des écrivains communistes. 

Pour les prolétariens et les communistes, la question de l’origine sociale des écrivains est la seule clé de lecture. Un roman est dit populiste si son auteur est issu du peuple, disqualifiant toute entreprise littéraire née d’écrivains dits bourgeois. On voit tout le sectarisme de cette entreprise.

 

Esthétisme populaire

Ce n’est évidemment pas le terrain de bataille des populistes qui s’intéressent au seul sujet de la narration. Le lectorat populaire n’intéresse pas davantage les populistes. Ils cherchent en réalité à créer un nouvel esthétisme, le peuple au service de l’art, pour s’opposer à la littérature dite moderne. 

 

C’est dans cet esprit que ce prix, décerné depuis 1931, a pour objet de « préférer les gens du peuple comme personnages et les milieux populaires comme décors à condition qu’il s’en dégage une authentique humanité ».

 

Prix Eugène Dabit 

Notons enfin que le prix du roman populiste a changé de terminologue pour devenir le prix Eugène Dabit du roman populiste. La référence au premier lauréat est un gage de fidélité à l’engagement du jury qui rappelle l’objectif de la récompense :

 

« En octobre 2012, Le Prix populiste prend le nom de « Prix Eugène Dabit du roman populiste », en hommage et pour faire référence à son premier lauréat. Cette évolution réaffirme sa fidélité à une longue histoire et à des valeurs de progrès tout en revendiquant sa filiation à un genre littéraire qui place le peuple, sa vie, ses espoirs et ses combats au cœur de son écriture. Elle permet également à ce Prix de se démarquer des manipulations sémantiques qui ont détourné le sens du joli mot de populisme pour désigner le plus souvent des postures politiciennes démagogiques. »

http://www.prixeugenedabit.fr/histoire-et-documents/histoire-du-prix-populiste/

 

 

Sources :

* dans le dictionnaire Trésor de la langue française

http://www.prixeugenedabit.fr/histoire-et-documents/histoire-du-prix-populiste/

https://www.persee.fr/doc/mots_0243-6450_1998_num_55_1_2345

 

https://www.fabula.org/actualites/romanciers-populistes_46614.php

 

repère à suivre : l’étude

 

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Bernie 18/05/2019 17:05

Peut-on s’auto-proclamer expert ...

Litteratus 20/05/2019 13:03

manifestement oui ...