Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Gazette littéraire

Analyse-Livres & Auteurs-Culture

Le peuple, cet obscur objet de désir (Mirbeau)

 

Le thème du peuple dans la littérature nous conduit aujourd'hui à voir en lui un réservoir d'électeurs. Ce peuple devient un obscur objet de désir...

grève lecteurs, peuple, thème, livres, littérature

Repères : thème du peuple : présentation

Dans l’article précédent, nous avons abordé la notion d’Internationale ouvrière, terme recouvrant la notion de peuple, au-delà des frontières. Intéressons-nous au peuple en ce qu’il est l’objet de toutes les attentions ou les convoitises depuis l’instauration du suffrage universel. Le peuple formé de citoyens devient le réservoir des électeurs.

Suffrage universel

Le peuple dans sa globalité (ou presque avant 1946 et définitivement depuis 1946) a désormais, en effet, son mot à dire. Les relations entre le pouvoir et l’électorat changent de nature. Il ne s’agit plus d’un seul rapport dominant/dominé, mais également de séduction. Les hommes politiques adoptent donc une rhétorique pour convaincre l’électorat. C’est le jeu normal de la démocratie, me direz-vous. C’est aussi un jeu dangereux en démocratie lorsqu’il s’agit de laisser libre cours à l’exercice de la démagogie. Qu’est-ce que la démagogie ? L’art de plaire, mais pas seulement…

 

Démagogie

Retrouvons Octave Mirbeau, écrivain anarchiste, que la Gazette avait cité, en son temps, avec sa fameuse grève des électeurs. Découvrons-le dans la dénonciation de la démagogie au cœur du processus électoral. La clé de la démagogie, c’est la promesse …

« Ce qu’il y a d’admirable dans le fonctionnement du suffrage universel, c’est que le peuple, étant souverain et n’ayant point de maître au-dessus de lui, on peut lui promettre des bienfaits dont il ne jouira jamais, et ne jamais tenir des promesses qu’il n’est point, d’ailleurs, au pouvoir de quelqu’un de réaliser. Même il vaut mieux ne jamais tenir une promesse, pour la raison électorale et suprêmement humaine qu’on s’attache de la sorte, inaliénablement, les électeurs, lesquels, toute leur vie, courront après ces promesses, comme les joueurs après leur argent, les amoureux après leur souffrance. Électeurs ou non, nous sommes tous ainsi… Les désirs satisfaits n’ont plus de joies pour nous… Et nous n’aimons rien autant que le rêve, qui est l’éternelle et vaine aspiration vers un bien que nous savons inétreignable.

L’important, dans une élection, est donc de promettre beaucoup, de promettre immensément, de promettre plus que les autres. Plus les promesses sont irréalisables et plus solidement ancré dans la confiance publique sera celui qui les aura faites. Le paysan veut bien donner sa voix, c’est-à-dire aliéner ses préférences, sa liberté, son épargne entre les mains du premier imbécile ou du premier bandit venu ; encore exige-t-il que les promesses qu’il reçoit, en échange de tout cela, en vaillent la peine… Il en réclame pour sa confiance, éternelle comme son destin d’être dupé.

— Que veut le paysan ? me disait, un jour, un député, en veine de franchise. Il veut des promesses, voilà tout. Il les veut énormes, déraisonnables, et en même temps claires… Il ne demande pas qu’on les réalise, sa voracité bien connue ne va pas jusque-là ; il exige seulement de les comprendre. Il est heureux si elles ont trait à sa vache, à son champ, à sa maison. Et s’il peut en parler, le soir, à la veillée, le dimanche, devant le porche de l’église ou au cabaret, comme d’une chose qui pourrait arriver et n’arrivera jamais, il se tient pour satisfait. On peut alors l’écraser d’impôts, doubler les charges qui pèsent sur lui… Lui, sourit d’un air fin, et à chaque contribution nouvelle, à chaque nouvelle tracasserie administrative, il se dit : « C’est bon… c’est bon… allez toujours… J’avons un député qui fera cesser, bientôt, tous ces micmacs. Il l’a promis ! »

Mirbeau, les Vingt-et-un jours d’un neurasthénique, chapitre 17

 

https://fr.wikisource.org/wiki/Les_Vingt_et_un_Jours_d’un_neurasthénique/XVII

 

Nous verrons dans l’article suivant le courant proprement littéraire du populisme

 

repère à suivre : le courant littéraire du populisme

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article