Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Gazette littéraire

Analyse-Livres & Auteurs-Culture

le jardin de l’amour (Balzac)

Le thème du jardin dans la littérature nous offre aussi de très belles pages où l'amour règne. Prenez le lys dans la Vallée de Balzac et son parc à l'anglaise. Un lieu propice à la déclaration des sentiments.

 

 Repères : thème du jardin : présentation

 

Après avoir vu l’importance philosophique et poétique du jardin chez Rousseau, achevons bientôt notre présentation par l’évocation d’un jardin de province, siège d’un amour passionné entre un jeune homme sevré trop tôt d’amour, Félix de Vandenesse, et une femme malheureuse en ménage, Madame de Mortsauf. L’idylle se noue dans un merveilleux cadre en Touraine. La Gazette dans un précédent article a pu rappeler le lien entre le narrateur et la Touraine.

 

Voyons plus avant le domaine de Clochegourde.

 

Clochegourde

Le lieu comprend un château en bord de fleuve et un jardin à l’anglaise qui s’étend à perte de vue. Tout y semble naturel alors que le travail de l’homme est sous-jacent. Ce jardin constitue l’écrin d’un amour de jeunesse, idéalisé avant de devenir évidemment impossible. Ce domaine remarquable associe la nature et l’âme de l’homme.

 

***

 « A droite et à gauche, les clos de vignes, les vergers et quelques pièces de terres labourables plantées de noyers, descendent rapidement, enveloppent la maison de leurs massifs, et atteignent les bords de l’Indre, que garnissent en cet endroit des touffes d’arbres dont les verts ont été nuancés par la nature elle-même. En montant le chemin qui côtoie Clochegourde, j’admirais ces masses si bien disposées, j’y respirais un air chargé de bonheur. La nature morale a-t-elle donc, comme la nature physique, ses communications électriques et ses rapides changements de température ? Mon cœur palpitait à l’approche des événements secrets qui devaient le modifier à jamais, comme les animaux s’égaient en prévoyant un beau temps. Ce jour si marquant dans ma vie ne fut dénué d’aucune des circonstances qui pouvaient le solenniser. La Nature s’était parée comme une femme allant à la rencontre du bien-aimé, mon âme avait pour la première fois entendu sa voix, mes yeux l’avaient admirée aussi féconde, aussi variée que mon imagination me la représentait dans mes rêves de collège dont je vous ai dit quelques mots inhabiles à vous en expliquer l’influence, car ils ont été comme une Apocalypse où ma vie me fut figurativement prédite : chaque événement heureux ou malheureux s’y rattache par des images bizarres, liens visibles aux yeux de l’âme seulement. 

 

Le lys dans la vallée, Balzac

https://fr.wikisource.org/wiki/Le_Lys_dans_la_vallée

 

Repère à suivre : une surprise au jardin (Noailles)


 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article