Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Gazette littéraire

La dimension économique de la cité

Un "fait économique" dans la cité d’Athènes

Repères : carnet de voyage : tour de Grèce

On a longtemps considéré que l’économie dans la cité grecque n’était que primitive. C’est la théorie de Finlay qui s’opposait en 1972 dans son ouvrage, Ancient Economy, aux tenants de la conception moderniste. Il s’avère que des travaux récents ont permis de nuancer le propos du premier pour aboutir à l’idée que l’on n’est plus dans la conception d’une préhistoire économique mais en présence de faits économiques avérés. 

Le rôle du citoyen dans l’économie

Le territoire de la cité d’Athènes est l’un des plus vastes de Grèce. Il occupe la péninsule de l’Attique et comprend la ville d’Athènes, son port, Le Pirée, et la campagne environnante. L’économie d’Athènes est plus complexe que celle des autres cités grecques car le politique est étroitement imbriqué dans l’économique.

L’activité économique de la cité repose sur une agriculture élaborée (rotation  de l’agriculture, élevage…).

Mais la terre appartient aux citoyens (non aux métèques, aux femmes et aux esclaves)  et à une poignée fortunée d’entre eux, réduisant les autres à effectuer d’autres activités économiques telles l’artisanat. L’artisanat (structure familiale ou atelier d’esclaves) se développe dans ces conditions et devient source d’exportation de biens au même titre que les produits agricoles (vin, huile, céramique) et d’importation de marchandises. On connaît la monnaie,  la loi de l’offre et de la demande, le crédit, les sûretés…

La quête de la liberté du citoyen vise en réalité l’appropriation de la terre nécessaire à sa propre subsistance. On voit bien l’implication du politique dans l’économique. Sur le plan individuel, le recours à la gestion de biens pour autrui permet aux citoyens de continuer à s’investir dans la cité tout en récoltant le fruits de leurs biens. On ne cherche néanmoins pas à s’enrichir exagérément de peur de perdre son rang social. La vision des biens se fait donc du point de vue patrimonial : terre et argent sont gérés en vue de favoriser un nouvel investissement…

Le rôle de l’Etat dans l’économie

La cité s’intègre dans un vaste circuit d’échanges inter-cités. Mais pour autant, il n’existe pas de politiques étatiques d’importations ou d’exportations. Les lois cherchent au contraire à freiner ces exportations au profit d’une consommation interne de la cité. (lois de Solon)

 La cité ne s’occupe pas des intérêts privés de ses membres mais de l’intérêt général. Périclès a pris des mesures favorables aux artisans en passant des commandes à l’effet de partager les biens communs dans un esprit de justice.

Il reste que les recherches se poursuivent pour pénétrer le sens exact de l’économie antique et la cité grecque.

Dans l’article suivant, nous resterons dans le domaine économique puisque nous intéresserons à la crise de 2008 qui a touché de plein fouet la Grèce.

source :

http://www.persee.fr/we                                                                                                                                                                                   b/revues/home/prescript/article/ahess_0395-2649_1995_num_50_5_279414

 

Repères : la crise économique de 2008

La dimension économique de la cité

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

lizagrèce 18/08/2014 12:11

Même si l'économie moderne a favorisé le commerce extérieur, l'économie interne grecque repose encore sur des structures familiales.