Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Gazette littéraire

L’après-Guerre de Troie : malheur aux vaincus ! (1)

Andromaque, une belle captive

Repères : carnet de voyage : Tour de Grèce 

Nous avons achevé notre dossier consacré à la guerre de Troie proprement dite. Il vous sera proposé dans les articles à venir de voir les conséquences de la défaite des Troyens au travers d’une pièce célèbre de Racine, Andromaque.

De Troie à l’Epire

Nous quittons Troie en ruines pour une ville de l’Epire, au nord-ouest de la Grèce. L’action se situe dans le palais du roi Pyrrhus.

Nous retrouvons Andromaque, la veuve d’Hector, héros malheureux traîné le long des murailles de la ville troyenne par Achille au commande d’un char. Cette dernière est captive du roi Pyrrhus. Il s’agit d’une prise de guerre comme l’était déjà la troyenne Briséis, ravie par Achille.

Nous retrouvons la famille des Atrides* que nous avions déjà évoquée précédemment. Il s’agit d’une famille maudite et qui a été le sujet de nombreuses tragédies grecques reprises comme en l’espèce par Racine.

Il est temps de présenter les personnages de la pièce en fonction de la dichotomie Troyen/achéen.

 

Troyens 

 

Achéens

(non Atrides)

Achéens

(Atrides)

 

Andromaque, veuve d’Hector.                                                    

 

Pyrrhus, roi de L’Epire, fiancé d’Hermione

 

Oreste, fils du roi de Mycènes, Agamemnon et de Clytemnestre, cousin d’Hermione.

 

Astyanax, « roi de la ville » fils d’Andromaque et d’Hector qui n’apparaît jamais sur scène

 

 

Hermione, fille d’Hélène et du roi Ménélas, cousine d’Oreste et fiancée de Pyrrhus

 

 

 

Pylade, cousin et ami d’Oreste

 

* http://mythologica.fr/grec/atrides.htm

Dans l’article suivant, nous verrons que dans l’après-guerre de Troie, la perspective d’un mariage entre Pyrrhus et la troyenne Andromaque n’est pas du goût des Grecs…

 

Repères à suivre : Andromaque, la captive (2)

 

 

L’après-Guerre de Troie : malheur aux vaincus ! (1)

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article