Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Publié par Litteratus

Le philhellénisme

Repères : carnet de voyage : tour de Grèce

Dans l’article précédent, nous avons associé l’ile de Samos au grand savant mathématicien, Pythagore. Dans cet article, nous allons changer d’époque et évoquer un grand courant politique européen qui trouve sa source en Grèce : le philhellénisme. Nous reviendrons à plusieurs reprises sur ce mouvement durant notre périple.

Qu’est-ce que le philhellénisme ?

Avant de répondre à cette interrogation, nous devons d’abord rappeler la redécouverte par les Européens de toute la magie de l’Orient.

L’invitation en Orient

La redécouverte de l’Orient a lieu  au XVIIIème siècle avec la traduction des contes des mille et une nuits par Gallant de 1704 à 1717. Un nouvel attrait se fait jour pour les civilisations lointaines. L’exotisme est à son comble. Il faut noter que derrière le vocable d’Orient se profile une identité finalement assez vague sur le plan géographique. L’Orient convoque ainsi différents pays non situés précisément en Orient tel l’Egypte. A cet égard, on notera que la campagne d’Egypte de Bonaparte a fasciné l’opinion publique cultivée partout en Europe.

Le philhellénisme

Etymologiquement, cela signifie celui qui aime la Grèce. Il s’agit d’un vaste mouvement politique comprenant dans ses rangs des intellectuels européens désireux d’aider la Grèce à s’affranchir du joug ottoman. Ce courant politique très actif permet de lever des fonds, de propager l’aspiration hellène à l’indépendance dans cette Europe du traité de Vienne de 1815 écrasant toutes les revendications nationalistes. Le décès héroïque de Byron lors du siège de Missolonghi en 1824 fait culminer ce philhellénisme européen.

Théophile Gautier

Théophile Gautier comme tous les Romantiques de l'époque revendique cette aspiration pour l’Orient, ce qui est une autre manière de s’échapper du classicisme et de renouer avec d’autres cultures. Au début du XIXème siècle, on fait donc des voyages en Orient tel Chateaubriand en 1811. Dans le même esprit Théophile Gautier parcourt l’Italie, l’Espagne et la Grèce. C’est précisément un souvenir grec qui vous sera proposé dans les articles à venir. Vous pourrez découvrir une partie de la nouvelle intitulée, la Chaîne d’or ou l’amant partagé. Tout un programme !

Repères : l’envoi d’un athénien à Samos (Gautier)

 

 

Théophile Gautier,

Théophile Gautier,

Commenter cet article

lizagrèce 19/07/2014 13:03

A Nauplie un monument est consacré aux Philhéllènes Français