Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Publié par Litteratus

La guerre de Troie chez Homère et Virgile

Repères : carnet de voyage : tour de Grèce

Dans l’article précédent, nous avons présenté les protagonistes principaux de la guerre de Troie. Il convient de relever que l’Iliade débute avec la colère d'Achille et se conclut par la mort d'Hector. Nous verrons ces deux faits marquants dans le cadre des articles dédiés à la guerre de Troie.

Notons que c'est l'Odyssée qui évoque, ainsi que nous le verrons, mais de manière rapide, la ruse qui a permis aux Achéens de mettre fin à la guerre, et les retours d'Agamemnon et de Ménélas dans leur patrie. Ce sera enfin l’Enéide de Virgile qui nous donnera les détails relatifs au cheval de Troie.

Mais restons, si vous le voulez bien au début de L’Iliade et de cette fameuse colère d’Achille, notre héros grec. Qui est donc ce personnage et quel est l’objet de son courroux ?

 

Le dépit d’Achille

Achille dont l’ascendance le lie à la déesse marine, Thétis, est le combattant le plus valeureux des Achéens, des Grecs. Il est aussi un héros appelé à une destinée courte. Il est nommé « Achille aux pieds rapides » dans l’œuvre d’Homère.

Au chant 1er, le jeune homme se querelle avec le chef de la coalition grecque, Agamemnon, qui cherche à lui ravir Briséis, femme dont le héros s’est épris. En réaction, Achille, dépité, fait le vœu de ne plus participer à la guerre. Il déclare d’une voie ferme ce qui suit :

« Certes, je mériterais d’être nommé lâche et vil si, à chacune de tes paroles, je te complaisais en toute chose. Commande aux autres, mais non à moi, car je ne pense point que je t’obéisse jamais plus désormais. Je te dirai ceci ; garde-le dans ton esprit : Je ne combattrai point contre aucun autre à cause de cette vierge, puisque vous m’enlevez ce que vous m’avez donné ; mais tu n’emporteras rien contre mon gré de toutes les autres choses qui sont dans ma nef* noire et rapide. Tente-le, fais-toi ce danger, et que ceux-ci le voient, et aussitôt ton sang noir ruissellera autour de ma lance. »

Iliade, chant 1, trad Lamartine

http://fr.wikisource.org/wiki/Iliade/Rhapsodie_I

La prière d'une mère

Le héros grec inconsolable voit sa mère Thétis arranger la situation auprès de Zeus. Elle obtient du dieu des dieux la victoire du camp adverse, des Troyens, jusqu’à ce que les Achéens accordent les honneurs dus à son fils. (chant 1er)

La prière de Thétis sera parfaitement exaucée, car on verra s’accumuler les défaites des Grecs. Le siège de Troie ne débouche sur aucune victoire. La résistance des Troyens est telle qu’Agamemnon pense à abandonner purement et simplement la guerre. Mais des sages dont le vieux Nestor considèrent qu’avec l’intervention d’Achille, la victoire pourrait enfin leur sourire à leur camp.

Mais pour cela, Achille doit revenir sur son vœu ; il faut en d’autres mots convaincre Achille de reprendre sa place au combat. La demande est présentée par Ulysse au chant 9 ; cette requête appuyée par la restitution de Briséis est néanmoins refusée par le héros, toujours atteint dans sa fierté. Il faudra un évènement majeur pour que notre héros revienne sur sa décision…

*bateau

 

Repères à suivre : Lorsqu’Achille change d’avis….

 

 

La guerre de Troie : la colère d’Achille (4)

Commenter cet article