Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Publié par Litteratus

 

Repères : thème de l’industrie : le bac expliqué à ma fille

 

L'art d'écrire

En ce jour d’épreuve d’histoire-géographie, Léo s’assit seul à sa table devant ses feuilles de brouillon et sa copie vierge d’examen sur laquelle il apposa son numéro de convocation. La nervosité le gagna. Il redoutait cette épreuve non par ce qu’elle comportait mais par les enjeux qu’elle suscitait. Il s’était entraîné avec les annales du bac et ses plans paraissaient toujours bien trop polémiques du point de vue de sa mère.  « Fais attention à ce que tu écris, ta lecture de l’histoire et ta vision de la géographie ne peuvent pas plaire à tout le monde ! » Il y a un art d’écrire, celui qui consiste à exprimer sa pensée avec habileté. Pour lui faire comprendre ce qu’elle pensait, elle lui fit justement lire Léo Strauss et la persécution et l’art d’écrire. Une révélation pour ce jeune être avide d’apprendre ! Cette année lui avait décidément ouvert les portes de son esprit.

En ce jour d’examen, Léo se souvenant des recommandations maternelles redoutait ses propres mots. « Révolutionnaire un jour, révolutionnaire toujours ». Cet adage se trouvait ancré dans sa conscience, la seule chose que l’on ne pouvait pas lui retirer. Mais averti, il ne voulait pas échouer pour ses convictions. Il avait adopté une approche pragmatique de la révolution.  Il entendait donner à son examinateur ce qu’il voulait entendre. A ce jeu, Léo s’était préparé au mieux. Mais il redoutait les questions relatives à l’Europe pour laquelle il concevait un dégoût analogue à celui de son oncle. Rester le plus neutre possible, pas facile lorsqu’on a le feu de ses dix-sept ans !

Il reçut les sujets dont en géographie, la désindustrialisation de l’Europe, causes et conséquences. Intérieurement, son cœur bâtit la chamade. Un sujet tout trouvé pour lui ! Le hasard faisait bien les choses !  Il n’allait pas tout mettre en l’air pour respecter la doxa de l’oncle Théo. Il prit une grande respiration et chercha les idées les plus communément acceptées pour rédiger son devoir. Perfidement, il s’amusa à glisser la contre-opinion des altermondialistes qu’il partageait avec eux. Il étala sa culture générale d’un futur bachelier ouvert sur le monde…

Le bac vaut bien des compromissions…

Repères à suivre : édito

La désindustrialisation de l’Europe, causes et conséquences. (4)

Commenter cet article